Rappel de la position du CLP-KVD relative aux cours de religion et de morale


Le CLP-KVD rappelle son opposition concernant les cours de religion et de morale. Le CLP-KVD exige des cours de philosophie commun à tous les élèves de l’enseignement public (Communauté française,  communal, ville de Bruxelles, Cocof),. (Voir résolution du 18 octobre 2013, ci-dessous)

Résolution

 

  • Attendu le texte fondateur du Cercle de Libre Pensée – Kring voor het Vrije Denken du 23 juin 2013 ;
  • Attendu le Manifeste pour la liberté de conscience adopté à Oslo le 12 août 2011 ;
  • Attendu que la Libre Pensée affirme la liberté de conscience et le refus de tout dogme ;
  • Attendu que le Cercle de Libre Pensée – Kring voor het Vrije Denken est pour la laïcité de l’école ;
  • Attendu que la religion est une affaire privée ;
  • Attendu la neutralité de l’enseignement officiel ;
  • Attendu que les buts de l’école sont de dispenser l’enseignement des connaissances scientifiques, des méthodes et des techniques qui y sont associées et de la réflexion critique ;
  • Attendu que les êtres humains et, parmi eux, leurs enfants et les élèves de l’enseignement obligatoire, ont droit à l’enseignement de matières scientifiques communes ;
  • Attendu que la philosophie est une partie intégrante des connaissances scientifiques dans son corpus et ses méthodes basés sur la raison et la réflexion critique ;
  • Attendu qu’il est possible d’initier les élèves à la philosophie dès l’enseignement primaire ;

Le Cercle de Libre Pensée – Kring voor het Vrije Denken estime que :

  • L’éducation civique, c’est-à-dire la connaissance des institutions et de la science politique est partie intégrante des cours d’histoire, de géographie et de sciences humaines et ne relève donc pas d’un cours de philosophie ;
  • La confessionnalisation de quelque cours que ce soit, sous le masque de dénominations telles que « dialogue interconvictionnel », « connaissance du fait religieux », « histoire des religions », «vivre ensemble », menace la neutralité de l’enseignement officiel et établit un privilège pour les religions ;
  • L’enseignement de l’instruction civique et de l’étude des religions ne relèvent pas du cours de philosophie ;

Le Cercle de Libre Pensée – Kring voor het Vrije Denken se prononce pour :

· La pleine séparation de l’instruction et de la religion et donc pour la suppression des cours de religion et de morale de l’enseignement officiel ;

· La création, dans l’enseignement officiel, dès la première primaire, d’un cours de philosophie commun à tous les élèves dont le contenu et les méthodes sont basés sur la raison et la réflexion critique.

Le Cercle de Libre Pensée – Kring voor het Vrije Denken décide de faire campagne et de mettre tout en œuvre pour aller dans ce sens.