Où en sont nos valeurs laïques ?


XXXe Colloque de la Laïcité

Direction :
Charles SUSANNE et Hermine THIRION

le 10 mars 2018 – 9h30-18h00
Château du Karreveld
avenue Jean de la Hoese, 3 à 1080 Molenbeek-Saint-Jean

 

 

La richesse de la laïcité réside dans la défense des valeurs fondamentales universelles, au-delà des opinions politiques et/ou philosophiques et c’est sur ces valeurs fondamentales universelles que l’on peut travailler au progrès de l’humanité. Cependant, bâtir un monde commun sur celles-ci n’est pas en contradiction avec le maintien d’une riche diversité d’expressions culturelles.

La laïcité prône un examen libre et critique des convictions, prône le respect mutuel, la dignité humaine par une liberté de penser et par une lutte contre tous les fanatismes. Pour ce faire, la laïcité ne peut abandonner le principe d’une société où la croyance en l’existence d’un dieu n’influence plus l’espace politique, en tout cas, ne peut, si elle s’exprime, capter la loi commune. D’autant que, pour la majorité d’entre nous dans les sociétés occidentales, la croyance est devenue une affaire avant tout personnelle.

Les enquêtes montrent, par exemple, que la majorité des catholiques sont devenus, au sens voltairien du terme, “déistes”. Ils abandonnent les dogmes traditionnels, critiquent ouvertement les commandements du Pape et “se convertissent” aux droits de l’Homme. Les croyants adoptent, de fait, le modèle laïque d’une société ouverte. Qu’il soit donc clair que «l’adversaire» n’est ni catholique, ni protestant, ni musulman, ni religieux, c’est celui qui, politiquement, se sert de la foi des autres pour renforcer son pouvoir.

Le problème n’est pas de s’opposer à la croyance en un dieu, quel qu’il soit, mais à ceux qui utilisent cette croyance pour imposer une puissance et opprimer les populations. De ce point de vue, oui, la laïcité reste anticléricale, elle s’inquiète des prises de position des Eglises officielles n’acceptant que difficilement leur séparation du politique et recherchant toute occasion de reconquérir de l’autorité.

Que la foi existe ne devrait pas poser problème. Si ce n’est que les religions dominantes ont la fâcheuse tendance à vouloir imposer leur morale à l’ensemble de la société, bien au-delà de leurs adeptes. Dans les pays où elles sont majoritaires, elles ont tendance à imposer des valeurs très rigoristes, liberticides : talibans dans les pays musulmans, catholiques en Pologne, par exemple. L’Eglise officielle, qui, même avec le pape François, reste opposée au divorce, au mariage des homosexuels, à la contraception, à l’avortement, à la fertilisation in vitro, à l’euthanasie, aux recherches sur cellules souches embryonnaires.

Bref, tout un programme auquel il est de notre droit et de notre devoir de nous opposer : la dictature turque vient de prendre la décision de chasser Darwin des manuels scolaires. Nous avons affaire à une cabale des dévots internationale : oui, nos valeurs laïques sont en grand danger. Elles nous imposent le devoir de les défendre tant qu’il est encore temps.

Et « trente ans après » nous avons peut-être reculé… Il serait urgent d’y réfléchir…

Charles Susanne

Programme de la journée

Matin :

Dès 8h30 :
accueil des participants

09h00 :
Mots de bienvenue d’Hermine Thirion (présidente AML Molenbeek)
et Mots de Françoise Schepmans, Députée-Bourgmestre.

Présidence: Myriam Wauters

09h45 :
Les fondements laïques de la bioéthique,
par Charles Susanne

10h00 :
Contraception et avortement*,
par Sylvie Lausberg

10h30 :
Euthanasie*,
par Jacqueline Herremans

11h00 :
Pause-café

11h30 :
Cellules souches*, par Pierre Vanderhaegen

12h00 :
Plus il y a diversité, plus il faut de laïcité. Réflexions sur le principe « Laïcité »
par Jean Leclercq

12h30 :
Discussion générale

Après-midi :

Présidence : Hermine Thirion

14h00 :
Féminisme et laïcité,
par Nadia Geerts

14h30 :
L’état de droit démocratique et social, et son école,
par Nico Hirtt

15h00 :
Passeurs du progrès de l’humanité,
par Pierre Galand

15h30 :
Vivre la laïcité en 2018,
par Marcel Voisin

16h00 :
Discussion générale

16h30 :
Conclusions,
par Jean-Pol Hecq

17h00 :
Verre de l’amitié et partie festive animée, par Hugues Navez

*titre provisoire

Contacter les organisateurs