Science et religions : la tentation de la récupération du Big Bang   Recently updated !


Cercle de Libre-Pensée – Kring voor het Vrije Denken

Conférence – Débat

Science et religions :

la tentation de la récupération du Big Bang

Avec :

Pierre Gillis, physicien, professeur honoraire à l’UMONS.

Samedi 25 mai 2019

à 14h au Pianofabriek
Salle Casamblanca II

35 rue du Fort, 1060 St Gilles

Depuis le développement de nouvelles théories en physique (relativité restreinte et générale, théorie quantique…) et leur confirmation par les observations macroscopiques et microscopiques, on assiste ces dernières décennies à de nouvelles offensives religieuses contre la science. Offensives consistant à accorder ou à faire « concorder », les dogmes de la Bible, du Coran et autres textes religieux avec la science moderne. Ainsi selon le pape François, « Le Big Bang, aujourd’hui considéré comme étant à l’origine du monde, ne contredit pas l’intervention créatrice de Dieu, au contraire, elle l’exige. ». Offensives, qui ne font que prolonger, plus subtilement, la tradition obscurantiste d’un Joseph de Maistre pour qui « L’ignorance est supérieure à la science, car elle vient de Dieu, tandis que la science vient des hommes. » ou d’un Bernard de Clairvaux, persécuteur d’Abélard, qui sont celles de toutes les Églises. Aujourd’hui encore.

La question est d’importance, car elle touche à la méthode même de la science, le matérialisme méthodologique, et a des implications d’une part dans le champ de l’instruction publique puisque ce courant d’idées revendique d’une part l’enseignement une représentation du monde concurrente à la science et d’autre part dans domaine de la philosophie politique. C’est pourquoi, Pierre Gillis nous entretiendra de cette intrusion de plus en plus persistante du religieux dans le champ de l’astrophysique (sans oublier le champ biologique) et dégagera les motivations des partisans de cette représentation du monde dans le champ de la philosophie politique.