Toutes et tous le 1er Mai


Communiqué

Toutes et tous le 1er Mai avec les organisations syndicales qui entendent rester indépendantes et défendre les revendications des salariés et pour célébrer le prolétariat qui est monté à l’assaut du ciel en 1871.

 

«  […] En d’autres termes, la Libre Pensée est laïque, démocratique et sociale, c’est-à-dire qu’elle rejette, au nom de la dignité de la personne humaine, ce triple joug : le pouvoir abusif de l’autorité en matière religieuse, du privilège en matière politique et du capital en matière économique. C’est-à-dire que tout effort tendant à la libération intellectuelle et morale de l’humanité n’a de sens et d’efficacité que s’il concourt à assurer l’émancipation économique du prolétariat universel. » (Extrait des résolutions du Congrès International de la Libre Pensée qui s’est tenu à Rome en 1904)

Tardi

Tardi

33 ans plus tôt, en 1871, les prolétaires parisiens, révolutionnaires de toutes tendances (socialistes utopiques, blanquistes, républicains, communistes, anarchistes,…) et de tous pays (Belgique, Hongrie, Pologne…), héritiers de la Révolution de 1789, « montaient à l’assaut du ciel ». En 72 jours, ils élaborent un programme matérialisant les espoirs de révolution sociale du mouvement ouvrier naissant. Programme, qui devait changer la face du monde. Ainsi, la Commune réalise la première laïcisation complète des institutions publiques dont l’Ecole publique gratuite et obligatoire pour les filles et les garçons, décrète le droit de vote des femmes…

La liberté absolue de conscience est désormais liée à jamais à l’exigence de la Séparation des Églises et de l’État et à l’émancipation intégrale de la classe ouvrière.

 

Tardi

La terrible répression qui s’est abattue sur elle (40 000 hommes, femmes et enfants assassinés, lors de la semaine sanglante, par les Versaillais, ceux dont se réclame Macron, l’ami de Charles Michel !) mit fin à la Commune de Paris mais ne parviendra pas à supprimer les idées, les aspirations, dont elle est porteuse. Après la Commune de Paris, rien ne sera plus comme avant, son action servira de référence au mouvement ouvrier organisé.

« Le cadavre était à terre, mais l’idée était toujours debout ». V. Hugo

De la Grèce au Portugal, de l’Allemagne à la France, il n’y a pas un pays, qui échappe au talon de fer de l’austérité de la Troïka (FMI, Banque mondiale, Union européenne). Les tenants du Vieux Monde, des Eglises et du capitalisme veulent faire tourner la roue de l’Histoire à l’envers. Ils créent la misère et la réaction sociale et ils déplorent les monstres qu’ils ont créés. Ils bombardent les pays, les peuples, pour leurs intérêts, et se plaignent que des millions de gens émigrent pour sauver leur vie. L’horizon indépassable de ces fauteurs de guerre et de misère, c’est la paupérisation des peuples, l’obscurantisme, la barbarie !

Alors, à l’heure, où ce gouvernement (comme tous les gouvernements précédents), uni au patronat et au cléricalisme, détruit ou tente de détruire tout l’édifice social construit par des décennies de luttes du mouvement ouvrier et démocratique, à l’heure, où les plus graves menaces pèsent sur la Sécurité sociale, sur l’Hôpital Public, sur les droits ouvriers, sur l’Ecole Publique, sur les libertés individuelles et collectives, à l’heure où la liberté de conscience est remise en cause, à l’heure où se développe une campagne communautariste et haineuse contre nos concitoyens « suspects » parce que d’origine arabo-musulmane ; le CLP-KVD appelle à manifester aux côtés des combattants de la classe ouvrière, de la laïcité institutionnelle, des droits humains. Fidèle, en-cela, aux statuts adoptés par la Libre Pensée lors du Congrès international tenu à Rome en 1904.

Les libres penseurs, les libres penseuses étaient avec la Commune, dans la Commune, pour la Commune sociale, laïque, internationaliste et pacifiste. Le Cercle de Libre Pensée – Kring voor het Vrijje Denken lui rendra hommage en ce 1er Mai et continuera le combat sur le chemin qu’elle a tracé.

Défendre les acquis sociaux qui fondent l’égalité en droit,
c’est défendre la démocratie !

Pour la défense des revendications ouvrières !

Pour la revendication de la laïcité institutionnelle !

Pour la défense de l’Ecole Publique !

Pour la solidarité internationale !

Bruxelles, 29  avril 2019