Alerte sur les libertés d’expression et d’information !


Alexis Deswaef, ancien Président de la Ligue des Droits Humains (LDH) (1), est cité à comparaître ce 11 septembre devant le tribunal correctionnel de Bruxelles pour harcèlement et outrage, et ce à l’initiative de M. Vandersmissen, commissaire de police à la zone de police Bruxelle Capitale Ixelles (2). Par ailleurs, la LDH est assignée en justice pour avoir organisé une exposition de photos de manifestations ! Des policiers, en action dans l’espace public, estiment que leur droit à l’image et leur vie privée sont violés !

Si la LDH et le CLP-KVD ne s’occupent pas des mêmes questions, ils partagent une valeur fondamentale : le droit et le pouvoir de tout individu et ou de toute association de s’exprimer librement sous toutes ses formes. Partie visible de la liberté de conscience, ce droit ne peut souffrir la moindre limitation sauf celles énoncées par la loi.

Ces plaintes, en elles-mêmes, peuvent sembler secondaires à certains, mais, reliées à d’autres lois liberticides votées ces dernières années, elles participent à une volonté de criminaliser tout débat, de garrotter toute contestation, de réduire au silence.

Quoique chacun puisse penser des revendications sociales, économiques et politiques des salariés, des jeunes, la réalité est là : il y a dans tout le pays une colère profonde. Ces revendications ne peuvent être traitées par la matraque et encore moins par des atteintes à la liberté d’expression et d’opinion. La LDH n’excède pas son rôle en dénonçant les violences policières.

C’est la raison pour laquelle, le CLP-KVD dénonce et condamne les actions en justice contre la LDH, et son président, qui ne visent qu’à la museler ; et leur apporte son soutien.

Un policier, fut-il commissaire, ou quelque citoyen que ce soit, ne dispose pas du pouvoir de tenter d’empêcher l’expression de ceux et celles qui pourraient les contredire. Que ce soit à propos de violences policières, ou d’autres points sensibles.

Il est du devoir de tous les démocrates authentiques de se regrouper et de s’organiser en défense de la liberté individuelle et collective d’expression. Le CLP-KVD prendra toute sa place dans ce combat.

La liberté d’expression constitue la base de la démocratie. Elle se place au-dessus de l’ordre public.

La liberté d’expression ne peut souffrir aucune limitation d’où qu’elle vienne ; cela s’appelle : la censure.

Bruxelles, ce 10 septembre 2019

___________________________________________________________

  1. Alexis Deswaef, un journaliste et 80 autres manifestants ont été arrêtés administrativement le 2 avril 2019 à l’occasion d’un rassemblement antifasciste et antiraciste.

  2. Ce même commissaire qui adressa ces propos à des manifestants « Alors vous allez recevoir sur votre gueule » le décembre 2018.