Ecole confessionnelle : Quand son Enseigne ment !


L’enseignement qui se « dit libre » mais sans aucun doute privé et confessionnelle – catholique à plus 90 % – se revendique, sans rire, du service public pour négocier et engranger toujours plus de fonds publics au détriment de l’enseignement public. Fonds publiques sans lesquels il ne pourrait exister. La dernière en date, étant la remise en cause de la répartition des fonds publics pour la rénovation des bâtiments scolaires du réseau WB-E (ex-réseau de l’Etat). L’administrateur du réseau public WB-E et le Centre d’étude et de défense de l’enseignement public (CEDEP) viennent de publier – voir ci-dessous – deux documents démontrant que « La présentation qu’en fait (de la répartition NDLR) le SeGEC est donc pour le moins incomplète. » en d’autres mots les propos mensongers de Mr Etienne Michel, l’Enseigne de l’école dite « libre » confessionnelle.

Les deux études montrent que, pour la seule année 2021, près de 3,2 milliards € (sur un budget global de 6,462 milliards €) sont détournés au profit de l’enseignement « dit libre » et ce au détriment de l’enseignement public.

Le CLP-KVD rappelle que les recettes des pouvoirs publics proviennent essentiellement d’une source universelle : les impôts et taxes versés par les contribuables, quelles que soient leurs croyances religieuses ou leurs orientations philosophiques. De ce fait, l’impôt se doit d’avoir un but universel conforme à sa nature même : le financement exclusif des services publics, des entreprises publiques, de la solidarité, de la protection sociale. L’application de ce principe doit s’appliquer dans toute sa rigueur à l’École publique, seule dépositaire de l’intérêt général. 

Argent public pour la seule École Publique !

__________________________________________________________

La FWB investit dans ses bâtiments scolaires_Est-ce vraiment anormal

CEDEP_CP_Financement de l’enseignement privé