Communiqués du B.E.C.L.P.


Communiqués du B.E.C.L.P.
Bureau européen de coordination de la Libre Pensée


15 septembre 2014

Le B.E.C.L.P informe les organisations laïques et de libre Pensée

Les faits :

Selon le site Laïcismo.org, des groupes catholiques veulent installer 1 300 croix dans la Sierra GUADARRAMA (près de Madrid en Espagne).

Sira-Guadarrama

Sira-Guadarrama

 « A ce jour, ils ont installé quatre symboles religieux, mais leur intention est d’arriver à 1300. Cette initiative de divers groupes catholiques vise à installer dans les sommets de la Sierra de Guadarrama un total de 1300 croix », selon la convocation officielle diffusée par internet et distribuée au travers des portails internet catholiques,

Les organisateurs sont, entre autre, l’Association Cruz de San Andrès et la Cruz de Borgoña, cette dernière étant de caractère Carliste (soutenant la lignée de Charles X et des Bourbons). « Cette action vise à défendre les valeurs comme l’abnégation et le courage ». Selon InfoVaticana, les participants qui défendent cette action ’sans préjugés’ sont mus par une ’ardeur apostolique’.

Dans une note publiée dans le portail Hispanidad, également d’inspiration catholique, les coordinateurs expliquent que cette initiative est menée par des « jeunes valeureux » disposés à accomplir « une petite héroïcité« . En effet, ils indiquent qu’il est indispensable de porter l’eau et la pierre nécessaires pour l’élaboration du ciment pour l’installation et la fixation permanente sur la « cime couronnée».

Comme le montrent les vidéos des éditions antérieures (celle de cette année étant la quatrième), le groupe de catholiques monte chaque année sur un sommet, dans le cadre d’une excursion qui coûte 10 euros par personne. Les fidèles marcheurs escaladent les sentiers, chargés de croix, d’une représentation de la Vierge et des drapeaux espagnols et du Vatican. Après quoi, ils s’y photographient.

Notons que deux nouveaux objectifs ont été ajoutés aux intentions énoncées dans les éditions précédentes : susciter l’engagement et la cohérence des chrétiens ’contre l’invasion islamique à venir’ et la lutte contre ’l’accommodation libérale qui envahit la société’.
Ainsi, le 9 août dernier, lors de sa quatrième édition, la cime de la Maliciosa (1540m), en plein parc national de Guadarrama, a été «couronnée» par une croix de quatre mètres de haut.

Des initiatives illégales

Le quotidien La Cronica del Norte informe que de nombreux collectifs de montagnards et marcheurs se sont alarmés au travers des réseaux sociaux, dénonçant la présence de ces croix et de figures de la Vierge sur les cimes de la Sierra de Guadarrama.

Les agents forestiers de Peñalara ont publié une page sur Facebook où ils expliquent que ces groupes n’ont pas obtenu d’autorisations. Les agents alertent des dangers pour la Sierra d’une pareille initiative, effectuée sans permis.

De son côté, l’institut géographique national a expliqué que ces croix sont installées sur des points géodésiques, c’est-à-dire, des lieux où l’institut a installé des balises en forme de cônes pour aider à la localisation. Un permis spécial est nécessaire pour mettre en place ces éléments permanents.

Après le tumulte entraîné par cette affaire, le ministère de l’Environnement de Madrid a exhorté les organisations religieuses à suspendre cette activité pour laquelle ‘aucun permis n’a été délivré’. Selon un porte-parole du ministère, des permis ne sont accordés que pour des occasions spéciales comme l’anniversaire de la Société royale espagnole d’alpinisme Peñalara, qui a été autorisée à placer une plaque commémorative.

Objectif 1 300 persiste et signe

Guadarrama 2

Guadarrama 2

 Les groupes religieux qui sont à l’initiative de l’érection de ces croix répondent au ministère, enthousiastes : ‘A tous ceux qui résistent à la liberté de la foi catholique : toute vierge ou croix qui sera l’objet de démolition sera un motif inexcusable pour multiplier par deux le nombre de croix.’. Selon eux, cette ruée à l’implantation de croix a été décidée ’directement de Rome’ sans toutefois expliquer sa relation exacte avec le Vatican et persistera ‘tant qu’il restera un catholique en Espagne, avec un zèle apostolique, ils lèveront des croix, au nom de la Vérité ‘.

Les participants ‘vont continuer d’entreprendre cet événement régulièrement, jusqu’à atteindre le nombre de 1300 sommets sur toute la géographie espagnole, avec des croix et la Vierge’, car transporter et installer des symboles religieux dans les montagnes est, disent-ils : ‘légitime, honorable et digne d’une activité chrétienne pour promouvoir l’ardeur apostolique’. De plus, ils annoncent qu’ils prendront toutes les mesures nécessaires ‘pour éviter les boycotts futurs’ de leur site officiel, qui reste inaccessible.


Une idée copiée
Lituanie

Le site laicismo.org précise : ‘Ce qui se passe avec la Sierra de Guadarrama est une idée copiée. Près de la ville de Siauliai en Lituanie, il y a ce qu’on appelle la  ’Colline des Croix’, créée lors de la répression tsariste des soulèvements pour l’indépendance de la Lituanie en 1831. Il y a eu plusieurs tentatives pour les faire disparaître dans la période soviétique (1961, 1973 et 1975), mais les croix sont apparues de nouveau. Aujourd’hui, il y a des milliers de croix (dont la croix en bois blanc donnée par Jean-Paul II durant son voyage officiel dans le pays). Ceci donne un panorama vraiment laid que vous voyez sur la photo ci-contre

Poser des croix sur les montagnes espagnoles, une revendication de ’l’intégrisme religieux’ pour Europa Laica

Le Président d’Europa Laica, Francisco Delgado, a traité de ‘fondamentalisme religieux’ l’objectif des diverses organisations chrétiennes.

Le ministère de l’Environnement de la Communauté de Madrid a déjà averti qu’il ne peut pas être installé objets dans les espaces publics naturels sans permis, de sorte que le gouvernement régional ’adopte une attitude correcte face à un comportement illégal ‘, comme l’indique à Servimedia Francisco Delgado.

Selon le président d’Europa Laica, ce comportement est loin d’attirer de nouvelles personnes au christianisme, mais au contraire, il produit plus de rejet dans la population, et, à son avis, ‘le seul objectif poursuivi est d’installer des symboles religieux partout pour faire une démonstration de force, pour qu’on voit qu’ils sont la religion de la majorité’.

D’autre part, Francisco Delgado a précisé que, face à ce comportement, ils travailleront avec les organisations environnementales pour arrêter l’implantation de ces objets dans les zones naturelles, ‘parce que c’est quelque chose qui est totalement illégal‘,

Le Bureau Européen de Coordination de la Libre Pensée apporte son soutien aux organisations laïques espagnoles dans ces diverses protestations contre cette tentative d’imposer un culte à tout un pays.